Qui a peur de la concurrence (en informatique)

mardi 23 août 2005 :: perrick :: Connexe(s) :: 3 commentaires :: aucun trackback

We will take the one that sucks less. (Nous prendrons celui qui puent le moins.) C'est une réponse que j'ai reçu suite à une de mes questions : comment est-ce que tu choisiras entre SimpleTest et Pear PHPUnit ? Bien sûr il y avait eu aussi un large sourire : c'était au Fosdem et je finissais une présentation sur SimpleTest.

Le titre et cette anecdote préliminaire ne suffisent peut-être pas pour sentir où je veux en venir. Alors voici un autre exemple dans un registre similaire, celui de Joel Spolsky : There are dozens of competitors for our bug tracking software and I have no idea what they do or why they're better or worse than ours. I couldn't care less. (si vous avez compris alors je vous laisse lire la suite, sinon il reste quelques paragraphes).

Avec le développement de l'Open Source, le choix d'un logiciel se fait de plus en plus par les utilisateurs eux-même. Et moins par un argumentaire commercial qui dirait je suis que celui parce que... ou que celui-là parce que... Je l'ai appris en laissant une démonstration le plus ouverte possible de mon propre logiciel : openTIME. Cela peut paraître paradoxal mais je pense que certains de mes clients connaissent mieux la concurrence que moi. Je n'ai même pas de réponse tout prête à «Comment vous situez-vous par rapport à vos concurrents ?»

Ou plutôt si, je m'arrange pour faire passer le message suivant : je préfère passer du temps pour mes clients / utilisateurs existants. C'est uniquement dans leurs mains que mon travail prend de la valeur. Et c'est principalement en les écoutant parler de leur pratique de mon logiciel que celui a progressé. Non pas parce qu'ils m'ont dit : «je veux ça (je l'ai vu ailleurs)». Parce qu'ils ont dit : «là je bloque», et qu'une idée a pu germer.

Si vous avez suivi le fil de ma pensée tant mieux. Personnellement je dois encore la digérer. Et puis il y a aussi la loi de l'entropie informatique à intégrer :

Avec le temps le marché pour votre produit informatique (ordinateur ou logiciel) tend vers zéro.

L'industrie informatique en France (1.1) : Dilbert

mardi 23 août 2005 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

Je ne sais pas encore pourquoi nous n'avons pas une grande industrie informatique française. Au moins d'autres y réflechissent. Par contre je sais dire quand nous l'aurons : dès que la France aura son popre Dilbert.