Du raisin pour des oiseaux

mardi 22 décembre 2020 :: perrick :: Ecologie :: un commentaire :: aucun trackback

Lors du premier confinement - et depuis d'ailleurs -, j'ai eu l'occasion d'apercevoir pas mal d'oiseaux dans le jardin : des pies, des moineaux, des rouges-gorges, des mésanges charbonnière, des merles et même un geai des chênes avec son corps brun rosé sur le dessus et brun plus clair sur le dessous, sa queue noire, son croupion et son bas-ventre blanc, ses rémiges primaires des ailes bleu vif et noires.

les derniers grains de raisin de 2020 - jardin de Lambersart

Alors quand s'est posée la question de ce que je pouvais faire avec les grappes de raisin restées sur la vigne courant novembre, je me suis laissé le temps de la réflexion. Et puis les grains ont disparu les uns après les autres. Comme si ils étaient utiles aux passereaux et autres corvidés qui s'arrêtent dans l'herbe, sur les branches ou dans la haie. Sait-on jamais : c'est, quoi qu'il en soit, une forme de remerciements.

Et pour le plaisir de voir des animaux vertébrés, caractérisés par la bipédie, la disposition des ailes et un bec sans dents, manger votre production, je ne résiste pas à partager le plaisir communicatif d'un couple de jardiniers belges, Josine et Gilbert Cardon : alors mettez un deuxième cerisier, un pour les oiseaux et un pour vous.

Will Big Business Finally Reckon with the Climate Crisis?

mercredi 5 février 2020 :: perrick :: Ecologie :: aucun commentaire :: aucun trackback

Pendant que les candidats de Lambersart se jaugent à qui plantera le plus d'arbres sur la commune, les bouleversements climatiques sont devenus Man’s First Good Forecast (dixit Spencer Glendon).

Many mortgages on homes and properties along the Florida coast now require owners to have flood insurance. Insurance contracts are renewed every year. If, at a certain point, insurance companies will no longer cover properties in a given area, owing to their climate exposure, then owners may risk defaulting on their mortgages. "If you say there are parts of the country where thirty-year mortgages don't make sense, even just because of uncertainty, bad things will happen in that place," Glendon told me. "These places will be financially underwater long before they are physically underwater."

Un article de Carolyn Kormann qui montre le chemin que doit encore parcourir ceux qui prennent les risques et les refilent à d'autres, c'est à dire ces financiers qui préfèrent surfer sur la hausse des bourses américaines avant de passer leur retraite au golf...

Des ruminants aux bébés mammifères, une divagation politico-écologique

jeudi 22 juin 2017 :: perrick :: Ecologie :: aucun commentaire :: aucun trackback

Au niveau mondial, les émissions annuelles de méthane digestif (chez les ruminants donc) correspondent à environ 15% des émissions de ce gaz à effet de serre. Et s’il ne contribue qu’aux alentours 3% de l’effet de serre, il n’en reste pas moins un facteur important surtout si on ajoute le transport des bêtes destinées à la consommation : en moyenne 660 km rien que pour l’agglomération parisienne. Et pendant que la question de savoir s’il faut devenir végétarien pour sauver la planète se fraye petit à petit un chemin vers la légitimité, les promoteurs du végétarianisme en ont fait un combat contre le réchauffement climatique.

Parallèlement l’association L214 publie régulièrement des vidéos choc : si la plupart de leurs productions ne dépasse pas les 5000 vues, l’abattoir made in France - certifié bio - Le Vigan a dépassé le million (malgré un avertissement de YouTube). Et comme tous bons activistes numériques, leurs sites se croisent et se répondent : viande.infos, vegan-pratique.fr, etc. Les techniques sont éprouvées. Le public réceptif.

Dans ce contexte le parti animaliste pouvait fêter une belle victoire après les législatives de 2017 : avoir atteint 1% dans plus de 50 circonscriptions réparties sur au moins 30 départements. Et obtenir ainsi des financements publiques pour les 5 années à venir. En s’activant pour nos amis les bêtes, ce jeune parti décrochera cependant un financement minoré pour manque de parité (il y avait trop de femmes candidates).

Au delà de l’anecdote des affiches aux chatons, je suis curieux de voir si effectivement les animaux nous mèneront vers un planète plus respirable : les grands yeux trop mignons des bébés mammifères n’y seront probablement pas pour rien.

Le potager des enfants sur le chemin de l'école

jeudi 1 septembre 2016 :: perrick :: Ecologie :: aucun commentaire :: aucun trackback

A Lambersart, sur un des chemins de l'école, des enfants ont aménagé un petit coin potager dans des bacs à fleurs. Un joli prétexte pour faire une bonne rentrée. Ou un détour buissonier.

Et les plus courageux iront explorer d'autres trucs plus ambitieux.

Un potiron, champion du monde de hauteur

mercredi 31 août 2016 :: perrick :: Ecologie :: aucun commentaire :: aucun trackback

Notre potiron a décidé d'attendre la période post-olympique pour se mettre en valeur. Le voilà désormais percher dans les arbres à plus de 2m de hauteur.

potiron dans les arbres

Je le soupçonne d'avoir chercher puis trouver une parade contre les pucerons (probablement qu'eux ont le mal des hauteurs une fois passé les 50cm). A moins que ce ne soit une tentative de sa part de m'enseigner l'agroforesterie... Affaire à suivre en tout cas ;-)

Un nouveau jardin potager, ça compte aussi pour #NuitDebout ?

jeudi 28 avril 2016 :: perrick :: Ecologie :: aucun commentaire :: aucun trackback

Je n'ai pas encore mis les pieds à un NuitDebout : ni à Lille, ni à Paris, ni ailleurs. Avec une petite de bientôt 4 ans et une maman qui en porte un deuxième, il y a des priorités plus pressantes pour mes débuts de soirée. Mais vu que pas grand monde ne sait comment comprendre ce mouvement (en dehors de ceux qui le font émerger au quotidien bien sûr), je déclare avoir fait ma part hier après-midi ;-)

futur jardin potager - lambersart

Ces quelques planches et ce récupérateur d'eau de pluie sont officiellement ma co-contribution en tant que deboutiste du mercredi après-midi : les jardins méritent aussi de se (re)lever.