Des ruminants aux bébés mammifères, une divagation politico-écologique

jeudi 22 juin 2017 :: perrick :: Ecologie :: aucun commentaire :: aucun trackback

Au niveau mondial, les émissions annuelles de méthane digestif (chez les ruminants donc) correspondent à environ 15% des émissions de ce gaz à effet de serre. Et s’il ne contribue qu’aux alentours 3% de l’effet de serre, il n’en reste pas moins un facteur important surtout si on ajoute le transport des bêtes destinées à la consommation : en moyenne 660 km rien que pour l’agglomération parisienne. Et pendant que la question de savoir s’il faut devenir végétarien pour sauver la planète se fraye petit à petit un chemin vers la légitimité, les promoteurs du végétarianisme en ont fait un combat contre le réchauffement climatique.

Parallèlement l’association L214 publie régulièrement des vidéos choc : si la plupart de leurs productions ne dépasse pas les 5000 vues, l’abattoir made in France - certifié bio - Le Vigan a dépassé le million (malgré un avertissement de YouTube). Et comme tous bons activistes numériques, leurs sites se croisent et se répondent : viande.infos, vegan-pratique.fr, etc. Les techniques sont éprouvées. Le public réceptif.

Dans ce contexte le parti animaliste pouvait fêter une belle victoire après les législatives de 2017 : avoir atteint 1% dans plus de 50 circonscriptions réparties sur au moins 30 départements. Et obtenir ainsi des financements publiques pour les 5 années à venir. En s’activant pour nos amis les bêtes, ce jeune parti décrochera cependant un financement minoré pour manque de parité (il y avait trop de femmes candidates).

Au delà de l’anecdote des affiches aux chatons, je suis curieux de voir si effectivement les animaux nous mèneront vers un planète plus respirable : les grands yeux trop mignons des bébés mammifères n’y seront probablement pas pour rien.

Le potager des enfants sur le chemin de l'école

jeudi 1 septembre 2016 :: perrick :: Ecologie :: aucun commentaire :: aucun trackback

A Lambersart, sur un des chemins de l'école, des enfants ont aménagé un petit coin potager dans des bacs à fleurs. Un joli prétexte pour faire une bonne rentrée. Ou un détour buissonier.

Et les plus courageux iront explorer d'autres trucs plus ambitieux.

Un potiron, champion du monde de hauteur

mercredi 31 août 2016 :: perrick :: Ecologie :: aucun commentaire :: aucun trackback

Notre potiron a décidé d'attendre la période post-olympique pour se mettre en valeur. Le voilà désormais percher dans les arbres à plus de 2m de hauteur.

potiron dans les arbres

Je le soupçonne d'avoir chercher puis trouver une parade contre les pucerons (probablement qu'eux ont le mal des hauteurs une fois passé les 50cm). A moins que ce ne soit une tentative de sa part de m'enseigner l'agroforesterie... Affaire à suivre en tout cas ;-)

Un nouveau jardin potager, ça compte aussi pour #NuitDebout ?

jeudi 28 avril 2016 :: perrick :: Ecologie :: aucun commentaire :: aucun trackback

Je n'ai pas encore mis les pieds à un NuitDebout : ni à Lille, ni à Paris, ni ailleurs. Avec une petite de bientôt 4 ans et une maman qui en porte un deuxième, il y a des priorités plus pressantes pour mes débuts de soirée. Mais vu que pas grand monde ne sait comment comprendre ce mouvement (en dehors de ceux qui le font émerger au quotidien bien sûr), je déclare avoir fait ma part hier après-midi ;-)

futur jardin potager - lambersart

Ces quelques planches et ce récupérateur d'eau de pluie sont officiellement ma co-contribution en tant que deboutiste du mercredi après-midi : les jardins méritent aussi de se (re)lever.