The Real Class War

jeudi 28 novembre 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

De temps en temps, je découvre un article qui semble capturer l'essence de mes lectures récentes. The Real Class War de Julius Krein fait parti de ceux-là. Entre une reprise indirecte et grinçante des analyses de Louis Chauvel dans La spirale du déclassement et une touche ironique et désabusée piochée dans la newsletter de Matt Stoller, l'éditorialiste conservateur américain dépeint une Amérique coupée en deux entre les 10% et les 1% (les autres étant déjà marginalisés politiquement). Les prochaines présidentielles y seront fascinantes à regarder.

Ultimately, the question that will determine the future of American politics is whether the rest of the elite will consent to their contin­ued proletarianization only to further enrich this pathetic oli­garchy. If they do, future historians of American collapse will find something truly exceptional: capitalism without competence and feu­dalism with­out nobility.

China’s New Cybersecurity Program: NO Place to Hide

lundi 14 octobre 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Au moins c'est clair : on ne parle plus de porte dérobée (à l'anglaise par exemple), mais de porte ouverte (à la chinoise donc).

This means intra-company VPN systems will no longer be authorized in China by anyone, including foreign companies. This in turn means all company email and data transfer will be required to use Chinese operated communication systems that are fully open to the China’s Cybersecurity Bureau. All data servers that make any use of Chinese based communications networks will also be required to be open to the Cybersecurity Bureau’s surveillance and monitoring system.

En jargon techno-chinois, cela s'appelle un Cybersecurity Protection Scheme. Au passage la campagne de la Quadrature du Net contre la techno-police prend toute sa valeur : ce sera l'occasion de découvrir jusqu'où nos élus souhaitent ajouter au modèle chinois des caractéristiques occidentales.

Habiter les interstices

vendredi 30 août 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

De l'importance du rêve et de l'imaginaire dans la construction d'un futur souhaitable... Une illustration avec un échange entre Frédérique Triballeau et Luc Schuiten sur le blog de Dixit.net :

Frédérique Triballeau. Une petite question technique. J'ai pu voir que vous parliez de biobéton fabriqué par les coquillages et de bioverre par les insectes. Mais qu'est-ce que c'est ? Je ne connais pas du tout.
Luc Schuiten. Mais moi non plus ! Cela fait partie d'une réflexion biomimétique. Le coquillage est un biobéton magnifique : il prend le sable qu’il lui faut autour de lui, en absorbant du CO2 plutôt que d’en produire. Le coquillage est un exemple remarquable et si lui le fait, alors pourquoi pas nous ? Il crée du béton sans haute température, sans haute pression, sans usine, simplement avec son organisme. Nous aussi avons appris des technologies incroyables, mais elles sont toujours liées à l’industrie, voire à l’industrie de la guerre. Nous ne sommes pas suffisamment allés chercher du côté des voies douces, biologiques et biomimétiques. Il y a maintenant des laboratoires qui y travaillent, car on sait que cela pourrait permettre de découvrir de vraies solutions pour la planète. Mais cela n’avance pas très vite, car les capitaux n'affluent pas autant que si le projet était de faire une super bombe atomique.

50 ans après Armstrong, 15 auteurs de SF imaginent l'avenir de l'humanité dans l'espace en 2069

mercredi 24 juillet 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Quand un de mes auteurs contemporains favoris - Alain Damasio - met les pieds dans le plat :

Je pense qu’il ne se passera rien d’ici 50 ans. Je pense qu’on s’est totalement gouré là dessus. C’est comme la robotique et le cycle des robots d’Asimov, c’est une catastrophe totale. Je pense que sur la conquête spatiale, on n’a rien fait depuis 1969. On envoie des sondes et des petits rovers sur Mars, mais honnêtement c’est purement dérisoire, ça n’a aucun intérêt, c’est pour ramasser des morceaux de cailloux.

Landscape with Beavers

mercredi 10 juillet 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Stacy Passmore explore l'impact des castors sur les zones humides aux Etats-Unis (au Colorado et dans l'Utah en particulier) et c'est tout à fait passionnant de découvrir l'impact de ces castoridés et de leurs barrages sur notre propre environnement à l'heure du réchauffement climatique.

Impact de castors
Beavers have specialized knowledge, not only about water and its storage, but also about how to adapt and thrive in degraded environments, and how to nurture habitat for fellow species. Could the beaver’s low-tech, idiosyncratic building techniques make a comeback in an era dominated by parametric algorithms and modular design systems?

The Slow Death of Hollywood

:: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Peter Thiel a popularisé le concept de vainqueur qui rafle tout avec son fameux From 0 to 1. Matt Stoller - dans sa newsletter Big - décortique ces jeux de puissance monopolistique et appuie là où ça fait mal en prenant cette fois le cas d'Hollywood (entre Netflix et Disney).

It’s becoming increasingly clear that the only goal now in Hollywood is to become gain market power in distribution or must-have content production, and then use that monopoly power to reduce the quality of output and reduce the bargaining leverage of artists. Even the agents, who are supposed to represent artists, are getting into the vertical integration game. The net effect is higher prices, less paid to artists, a less creative industry, and ultimately, the death of the Hollywood ecosystem of storytelling. Such a dynamic isn’t just a problem in terms of a more arid artistic world, but is in fact a political and national security problem.

Public Seating On Top Of Parked Cars

mardi 4 juin 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback Zoé Chantreau découvre la dernière oeuvre de Bufalino : une grande terrasse en palette, au dessus de voitures garées au bord d'une rue.
Car Parklet
Bufalino has done it again. His past projects have been notorious for their creativity and abnormality. He has already transformed a car into a ping pong table, and has created a fully-functioning pizza oven from an old car, just to name a few. But this time, Bufalino has taken his imagination to new heights, by conceptualising a wooden terrace parklet. But it’s not just any traditional parklet. Staying true to his poetic style, he has imagined the parklet in the most unconventional setting, by placing it on top of the cars parked.

Que j'aime quand les artistes rendent palpables les questions du moment ! Celui du droit à une ville sans pollution bat son plein. Entre la poussée des Verts aux dernières élections européennes et la piétonnisation de Bruxelles, entre le baroud d'honneur des deux roues motorisés à Amsterdam et le recul de la mairie de Madrid sur sa zone à faible émission, il y a de la matière.

La liberté d'entreprendre, sens et non-sens d'un slogan

vendredi 31 mai 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Une exploration des concepts de liberté et d'entreprendre par Peggy Avez sur le blog d'Opentime :

Mais y a-t-il une liberté propre à l'entrepreneuriat ? La direction d'entreprise n'est-elle qu'un secteur d'application parmi d'autres d'une liberté dont la définition doit bien valoir universellement ? Si oui, laquelle ? Ou bien la liberté de l'entrepreneur constitue-t-elle une catégorie « à part », voire un modèle à défendre, une utopie sous-jacente au fameux « tous entrepreneurs ! » ? In fine, en quoi consiste cette liberté – réelle ou espérée – de l'entrepreneur·e ?

Rien de tel qu'une petite dose de philosophie pour prendre un peu de recul et cogiter à froid pendant un long week-end. Avant de se replonger dans les méandres de l'ère des entreprenants...

David Epstein Makes the Case for Being a Generalist

vendredi 24 mai 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Brad Stulberg s'entretient avec David Epstein sur son livre Range: Why Generalists Triumph in a Specialized World dans le blog Outside

Outside of sports, I think there is still tremendous untapped value for the kind of coaching that already occurs inside of sports. I would love to have a coach walking hand-in-hand with me as I try to learn about myself and improve my writing, the same way I did when I was running. I think there is a grand total of zero professions that couldn’t benefit from coaching. I think most of us, when we become competent, keep doing the same things over and over. We get stuck in a rut of competence because we gravitate toward ease and convenience. We have to vary up our challenges to avoid plateaus, and I think coaches can really help with that.

Entre Peggy qui a longtemps cherché quelqu'un pour l'accompagner dans son projet d'écriture (et qui l'a fait pour d'autres d'ailleurs) et la communauté Lean qui insiste très fortement sur le rôle du Sensei (à explorer dans le très bon petit livre The Lean Sensei), cela résonne très fort avec ma pratique du quotidien.

Report Idling Vehicles, Get A Cut Of The City's Profits

jeudi 23 mai 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Paula Mejia raconte l'histoire d'un citoyen de New York traquant les véhicules à l'arrêt avec le contact allumé dans The Gothamist :

Some New Yorkers, such as George Pakenham, have taken it upon themselves to submit thousands of Citizen’s Air Complaints to the city's Department of Environmental Protection, alerting them when vehicles idle their engines for longer than three minutes or for longer than a minute next to a school. Pakenham, an environmental activist who works in finance, has been a vigilante submitting complaints for over ten years—and, as he recently told Vice News, he's made a staggering $9,000 from submitting 120 reports on idling vehicles.

Je me demande au passage ce que ça donnerait pour toutes ces vidéos...

Shade

mardi 14 mai 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Sam Bloch écrit un essai sur l'ombre en Californie dans Places Journal :

You can’t install a shelter here without disrupting underground utilities near the curb (a right-of-way controlled by multiple city agencies), violating the Americans with Disabilities Act (which requires four-foot clearance for wheelchairs), or blocking driveway sightlines. The same goes for street trees. On this block, shade is basically outlawed.

Quand la police se charge de contrôler l'ombre, on se dit qu'on pas finit de s'enfoncer dans cet anthropocène. Reste à se demander si Lille aura un climat méditerranéen avant que la rue Léon Gambetta ne soit couverte, ou pas...

Bienvenue dans l’anthropocène ! (1/4) Où le vivant s’effondre

:: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Une plongée en onde dans l'anthropocène par Tao Favre, réalisée par Gaël Gillon (sur France Culture) :

Un champ. Pour certains c’est la campagne. Pour d’autres un paysage d’apocalypse. Au Sugarloaf State Park, au nord de la Californie, le paysage sonore jusqu’au début des années 2000 y était très riche. Depuis 2004 les choses se sont mises à changer radicalement à cause du réchauffement climatique. Depuis 2011, il y a une sécheresse dramatique. A Niort, les oiseaux ne chantent plus, on y parle de printemps silencieux. A Palavas, on fait des recherches en aquaculture pour sauver les mers et l’océan. En Ardèche, on se bat pour la conservation d’habitats. C’est un temps nouveau, aux résonnances eschatologiques : l’anthropocène. Un temps où l’impact humain est tel qu’il modifie le système terre et bouleverse l’équilibre de la biosphère. Un équilibre qui avait jusque-là prévalu et qui caractérisait l’époque géologique précédente, l’holocène.

Les quatre épisodes datent de début janvier 2019 et sont un pur bijou de radio public : très documenté, élégamment monté, particulièrement pédagogique. Je me régale de cette balado-diffusion depuis quelques jours... Les noues d'Euratechnologies et les platanes de l'avenue de l'Hippodrome (à Lambersart) prennent au passage une nouvelle dimension.

The big European sort? The diverging fortunes of Europe's regions

jeudi 9 mai 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Le Centre for European Reform publie une étude sur le sort des régions européennes :

The most important question is: what makes a successful region? With a new regression analysis, we show that high productivity levels in regions are associated with three factors: they are part of – or geographically close to – successful cities; a larger proportion of their workforce are graduates; and their populations are younger. The association of a high share of graduates with productivity levels is also rising over time. This will, in turn, encourage more young graduates to move to places that are already successful.

Et laisse en suspens le dilemme : les pouvoirs publics devraient-ils essayer d'investir dans des zones en déclin relatif, d'endiguer le départ de personnes hautement qualifiées et de s'attaquer à la frustration des personnes laissées pour compte ? Ou devraient-ils investir davantage dans les compétences, le logement et les transports pour faciliter l'installation des personnes dans les villes prospères ? Si ces derniers peuvent conduire aux gains de productivité les plus importants, ils risquent de durcir au passage les lignes de fracture politique sur le territoire européen. La crise des gilets jaunes est bien sûr un cas d'école.

The Hamming Question

mercredi 8 mai 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Raemon laisse une trace sur LessWrong pour partager la question de Hamming :

Over on the other side of the dining hall was a chemistry table. I had worked with one of the fellows, Dave McCall; furthermore he was courting our secretary at the time. I went over and said, "Do you mind if I join you?" They can't say no, so I started eating with them for a while. And I started asking, "What are the important problems of your field?" And after a week or so, "What important problems are you working on?" And after some more time I came in one day and said, "If what you are doing is not important, and if you don't think it is going to lead to something important, why are you at Bell Labs working on it?"

Un petit truc donc pour les chercheurs dans l'âme...

Base « Demande de valeurs foncières »

jeudi 2 mai 2019 :: perrick :: Notes :: aucun commentaire :: aucun trackback

Etalab publie la base « Demande de valeurs foncières » :

La base de données « Demandes de valeurs foncières », ou DVF, recense l’ensemble des ventes de biens fonciers réalisées au cours des cinq dernières années, en métropole et dans les départements et territoires d’outre-mer — sauf à Mayotte et en Alsace-Moselle. Les biens concernés peuvent être bâtis (appartement et maison) ou non bâtis (parcelles et exploitations). Les données sont produites par Bercy, c’est-à-dire par la direction générale des finances publiques. Elles proviennent des actes enregistrés chez les notaires et des informations contenues dans le cadastre.

Au delà de l'importance de l'ouverture d'une nouvelle base de données d'administration, je tire un coup de chapeau à Marion Paclot puisque c'est son compte GitHub qui est "maître" sur ce projet et à toute l'équipe pour avoir intégré un Framaform pour faire remonter les avis... Content de voir que nos impôts permettent des trucs aussi inspirants au sein de l'administration.