Migration en cours : je (re)teste Linux

jeudi 2 juin 2011 :: perrick :: Linux :: 4 commentaires :: aucun trackback

Après bientôt 6 ans sur Mac, j'ai décidé de refaire un test grandeur nature : un nouvel ordinateur est arrivé (il s'agit d'un Lenovo Edge 13 pouces). Il est désormais installé avec Ubuntu.

Les premiers pas sont toujours aussi impressionants : toutes les touches bizarres du clavier fonctionnent (en particulier les racourcis pour le son, la luminosité, etc.), le web est arrivé directement, les principaux logiciels sont déjà pré-installés, etc... Sauf que pour l'instant ça tourne avec Unity; Gnome3 est en train de se télécharger en tâche de fond. Les avis que j'ai pu lire ou entendre sont unanimes sur ce point ! On verra à l'usage.

Les raisons du pourquoi ? Il y a d'abord la politique "propriétaire" d'Apple qui commençait à m'agacer sérieusement. Je crois en un web ouvert avant toute chose, c'est l'occasion de le vivre un peu plus. Et puis c'est surtout que leur MacBook Air n'a pas de prise réseau, sinon le choix aurait été plus dur ;-)

Quand Ubuntu fait des siennes II

mardi 25 juillet 2006 :: perrick :: Linux :: un commentaire :: aucun trackback

Extrait de la page Effectuer la migration de Ubuntu Breezy vers Ubuntu 6.06 LTS (également appelé Dapper) :

Si votre ordinateur est connecté à plusieurs disques durs dont un par le biais d'au moins un contrôleur IDE PCI, si vous utilisez un montage RAID [...], le passage à DAPPER est (à ce jour) déconseillé.

Le genre de phrase qui me tue : j'étais pile dans ce cas précis. C'est juste que je ne l'ai lu qu'après.

Quand Ubuntu fait des siennes

lundi 24 juillet 2006 :: perrick :: Linux :: 3 commentaires :: aucun trackback

Jeudi dernier, j'ai lancé un dist-upgrade depuis Ubuntu / Breezy vers Ubuntu / Dapper. La version de PHP (5.0.5) ne me satisfaisait pas du tout sur le blaireau frais. Et là, surprise : un énorme pépin... Plusieurs services ne fonctionnent plus : MySQL et l'interface réseau. Notre serveur interne restera en rade tout le week-end : la solution triviale n'a pas été trouvée.

Ce matin, on replonge les mains dans le cambouis : ré-installation complète. Encore avec une Ubuntu 5.10, c'est celle que j'ai sous la main en version cédérom. Bien sûr comme nous en avons profité pour constater la belle exactitude de la loi de Murphy : Orange / Wanadoo -- notre FAI -- est lui aussi plutôt mal en point ce matin. Une paire d'heures plus tard, le serveur est de nouveau opérationnel : merci les sauvegardes automatiques. Le bilan final n'est pas si catastrophie : rien de perdu (à part du temps et du stress), juste deux commits à refaire sur le dépôt SVN. Et surtout me voilà un peu échaudé par la distribution "humanité pour les autres".

Le grand pouvoir d'Eclipse

dimanche 31 juillet 2005 :: perrick :: Linux :: un commentaire :: aucun trackback

Petit à petit je continue la migration de mon usage non-professionnel de Windows vers Linux / Ubuntu. Quand tout se passe en ligne, ce n'est pas difficile : j'avais commencé la traduction de SimpleTest comme ça, via un wiki.

Hier j'ai voulu effectué l'étape suivante : commiter des modifications sur la documentation SimpleTest. La nouvelle version (1.0.1alpha) me donnait la bonne excuse.

Tout d'abord installer Java, ensuite Eclipse et enfin PHPEclipse en version Preview (pour conserver la synchronisation sur la version 3.1). En découvrant l'option d'importation d'un projet CVS, j'ai eu ma première surprise : plus besoin de passer par la ligne de commande. Celle-là même que j'avais oubliée depuis l'installation de TortoiseCVS sur mon poste Windows... Le reste passera comme une lettre à la poste : Clic droit : Team > Commit.

Des projets Open Source en Inde

lundi 13 juin 2005 :: perrick :: Linux :: aucun commentaire :: aucun trackback

Lors du dernier groupe de praticiens XP, quelqu'un (peut-être me souviendrai-je de son nom une prochaine fois) me faisait remarquer qu'il ne connaissait aucun indien dans les divers projets Open Source qu'il utilise ou suit. Je dois bien avouer que je suis dans le même cas.

C'est donc armé de Google que j'ai commencé cette quête : trouver au moins un projet Open Source indien. Au passage je tombe sur un entretien avec Rasmus Lerdorf : I think once we get more Internet connectivity, which is a big "if" in India, everyone else in the world could quit [and let India] maintain all the development.

En attendant cette connectivité Internet qui pourrait tout balayer sur son passage, j'ai réussi à trouver :

De l'espoir dans Ubuntu

mardi 26 avril 2005 :: perrick :: Linux :: un commentaire :: aucun trackback

Au hasard de mes navigations web, je tombe sur un billet de Matthew Thomas : il y explique tous les reproches et désagréments qu'il trouve à Ubuntu. La liste est assez précise et plutôt longuette. Le plus intéressant vient à la fin de la fin : ce monsieur s'est fait embaucher par l'entreprise derrière Ubuntu. Autrement dit, je suis très curieux de vérifier l'interface et l'usabilité d'Ubuntu dans ses prochaines versions.

Plus d'excuses pour progresser sous Linux

vendredi 15 avril 2005 :: perrick :: Linux :: aucun commentaire :: aucun trackback

Mon ordinateur portable m'a laché hier. Moins de 2 semaines après son retour de la SAV. Et toujours pour le même problème de carte graphique qui fait des siennes... C'est particulièrement rageant pour un portable qui n'a pas encore trois mois et qui n'aura fait que trois voyages à Paris et un à Lyon.

Heureusement on peut aussi voir le bon côté des choses : hier j'ai pu testé openTIME pour la première fois sous Safari. Et ça marche bien, très bien même. A une exception prêt : le bout de javascript qui sert pour gérer les dates.

Deuxième point positif, aujourd'hui j'ai passé ma journée sur notre serveur local -- qui lui tourne sur Ubuntu -- à essayer de faire avancer des choses sous Linux. Le bilan n'est pas négligeable. Tout d'abord le plantage et la récupération de la base Berkeley_db (celle-là même qui sert au dépôt Subversion). Ensuite l'installation d'Eclipse (encore plus facile que sous Windows) : j'ai presque commencé à y prendre goût grâce à sa gestion des plugins. Très dommage que le serveur ne soit pas assez rapide pour faire tourner l'application de façon satisfaisante.

Et maintenant que la sauvegarde est terminé, je file sur un poste avec Windows pour lire mes emails avec mon Pegasus préféré ;-)

Me voilà en partie chez Ubuntu

mardi 21 décembre 2004 :: perrick :: Linux :: 2 commentaires :: aucun trackback

Je l'avais annoncé en début d'après-midi. Ce soir, c'est chose faite : je suis passé en dual-boot à la maison. Et vous lisez le premier billet via Linux. Le travail fait depuis quelques temps sur debian porte ses fruits : il y a eu beaucoup de changement depuis mes dernières tentatives (fin 2002, puis courant 2003). Plus besoin de chercher que sa carte réseau est une via-rhine. Pareil pour le serveur X et les polices d'affichage : adieu les mofications à la main sur des fichiers configuration. Juste une question en suspens : dans quel mesure le routeur / serveur DHCP a-t-il faciliter l'installation de l'ADSL ?

En tout cas un grand bravo à Ubuntu Linux pour cette distribution très agréable à prendre en main : j'ai juste eu un peu peur avant de trouver le partionnement automatique.

Pourquoi ne suis-je pas encore passé à Linux ?

mardi 21 décembre 2004 :: perrick :: Linux :: 6 commentaires :: aucun trackback

Une question bizarre n'est-ce pas ? Je développe un logiciel qui tourne mieux sous Linux et pourtant Windows reste ma plate-forme de choix. Le plus étrange, c'est que je sais que Linux est aussi bien voire mieux : plus stable, plus rapide, plus économique, etc.

C'est juste que je ne peux pas migrer simplement mes 6 ans d'emails enregistrés dans Pegasus : ils ont survécu dans leur intégralité sur 4 machines différentes et je-ne-sais-pas combien de crashs complets. C'est juste que je ne peux pas changer rapidement l'ensemble de mes raccourcis et habitudes pris sur EditPlus, Opera, FireWorks, Photoshop et tous les autres logiciels qui me servent au quotidien : la barre est trop haute. Même si à la fac j'ai développé mes premiers logiciels en C avec une boîte contenant une debian.

En écoutant Clay Christensen je me suis rendu compte d'une chose : que ce n'est peut-être pas la bonne voie. Vouloir changer quelque chose qui marche bien par quelque chose qui marche un petit mieux n'est pas suffisant. Mieux vaut vouloir changer quelque chose qui ne marche pas ou -- le fin du fin -- qui n'existe pas par quelque chose de pas si terrible que ça. Qu'est-ce que ça à voir avec mon Linux ?

Simple, il faut juste répondre à la question : quand est-ce que je n'ai pas besoin de mon ordinateur portable qui me permet de tout faire ? Ma réponse est : à la maison. Pour chercher les horaires de cinéma de ce soir. Pour lire mes emails avant de les télécharger le lendemain au bureau. Pour modifier un samedi après-midi les traductions de SimpleTest sur un wiki. Et le problème se simplifie à : le net, rapidement et sans tracas. Pour tout le reste j'ai mon vaillant Vaio de tous les jours.

Surtout que Linux est très fort sur ce point-là en particulier. (Note : me rappeler qu'en moins de 2 secondes sans firewall mon installation W2K avait touchée par un virus me donne encore des frissons dans le dos...) J'ai donc commandé pour Noël des cd-roms Ubuntu après avoir lu les commentaires chez Neokraft. La suite dans un prochain billet...