Non-conférence technique à Imperial College

mercredi 9 juin 2004 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

Certains d'entre vous savent peut-être que j'ai étudié à Londres -- à Imperial College, faculté de maths pour être précis. C'est donc avec une attention toute particulière que j'ai commencé l'exploration des méandres de NotCon '04 : elle a eu lieu à Beit Quad -- le "bar / cafétaria" de l'université, géré par le syndicat des étudiants.

Des liens en pagailles pour une informatique décalée :

Je me régale.

Un prisme informatique sur les lois du marketing

mercredi 2 juin 2004 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

Une suite de billets qui promet d'être intéressante : celle de Eric Sink sur les 22 lois immuables du marketing. Toujours intéressant, ce petit patron d'une boîte informatique -- ou grand créateur de start-ups dans l'âme -- en livre ici le premier : Law #1: The Law of Leadership -- Loi n°1 : la loi du leadership.

Note : voici une bonne idée pour créer un traffic constant sur une plus longue période.
Note 2 : la deuxième est déjà en ligne que je n'ai pas encore posté ce billet : Law #2: The Law of the Category -- Loi n°2 : la loi de la catégorie.

Traduire en images

vendredi 2 avril 2004 :: perrick :: Connexe(s) :: un commentaire :: aucun trackback

A partir de données brutes voir des motifs graphiques, voilà un coin de recherche et d'exploration qui trotte dans un coin de ma tête depuis quelques temps. Et puis coup sur coup, deux exemples intéressants.

Le premier étudie l'évolution d'un wiki -- le Wikipedia -- par les laboratoires IBM : l'history flow [via pointblog.com].

Le second propose une carte générée directement à partir des news Google : la newsmap [via Znarf infos].

Je suis preneur d'un troisième, voire d'un quatrième... dans les commentaires.

Et que dire de Mac OS X ?

jeudi 1 avril 2004 :: perrick :: Connexe(s) :: 3 commentaires :: aucun trackback

Une question vient de surgir chez OVH : Octave se pose la question d'utiliser des serveurs Microsoft (voir même XBox) -- pour l'instant ils en sont au stade du béta test. Principale raison de leur côté : les mises à jour automatiques de votre hébergement, via le super système de Microsoft (je n'ai pas testé donc je ne m'avancerai pas dessus mais comme on est le 1er avril 2004 ;-).

Et donc on arrive à ma question : que dire de la plate-forme serveur d'Apple ? Je ne la connais pas du tout mais il me semble qu'il s'agisse bien d'un boîte :
- avec des "vrais" développeurs pas tous barbus ni mal rasés
- avec des produits innovants et très orientés grand public, souvent très facile d'accès et d'usage
- avec encore peu de virus puisqu'ils n'ont pas le monopole
- avec une véritable ouverture vers les technos issus de l'open source depuis Mac OS X. Je pense ici aussi au développement de Safari qu'on peut suivre "de l'intérieur" (cette transparence étant la principale qualité que j'avais trouvée chez OVH). J'ai aussi en tête leur "grand stand" sur Linux Expo à Paris en 2004.

Et puis comme pour conforter mon opinion d'Apple qui monte : le dernier post de Jeremy Zawodny, I'm sick of doing things the hard way. Quand est-ce que je pourrais dire "I'm switching." ?

Se positionner dans Google

samedi 13 mars 2004 :: perrick :: Connexe(s) :: 15 commentaires :: un trackback

Depuis quelques temps sur le web, un paquet de pages est apparu sur cette nouvelle race de "mangeur de cigogne". Ici ou par exemple. Au départ il y a un concours, en attendant peut-être des conclusions après le 15 avril.

Et pendant ce temps, votre humble serviteur se pointe en première place sur Google avec "blog php". Tant pis pour DotClear que j'utilise (rassurez-vous on en reparlera ici bientôt avec une contribution prochaine) et autres bloggers de la sphère PHP que je lis régulièrement et qui y auraient toute leur place.

Exemples de haut-débit sans fil à San Diego

vendredi 23 janvier 2004 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

De temps en temps, j'aime bien aller sur des magazines américains -- Fast Company et Inc en particulier : ils ont l'un et l'autre un markup HTML valide, ce qui ne gâche rien sous mon Opera préféré. Ils ont parfois des points de vue différents sur les TIC et leur usage. Le dernier article en date présente des exemples d'utilisation du Wireless à San Diego : agents immobiliers, femmes de ménage à l'hôtel, pharmaciens... Il y en a pour tous les goûts.

Quand je vois le nombre de câbles qui trônent derrière mon portable (souris / enceinte / imprimante / réseau / graveur cd-rom / modem / alimentation), j'en viens à rêver...

Instabilité avec svchost.exe

mardi 13 janvier 2004 :: perrick :: Connexe(s) :: 41 commentaires :: aucun trackback

Symptôme (sous Windows 2000) : quelques minutes après une connection avec un modem simple ou ADSL, j'ai un message d'erreur à propos du fichier svchost.exe. Et au passage des ralentissements, des liens qui ne marchent plus sur le bureau ou avec mon gestionnaire de version.

Vu le nombre d'appels au secours que j'ai lus avant de découvrir un lien correspondant à mon problème, je mets ici un lien vers Mircrosoft (une fois n'est pas coutume ;-) : http://www.microsoft.com/downloads/[...]. Une fois le patch téléchargé et installé, je n'ai plus eu de problème.

Apéro PHP lillois -- le 17/12/2003

mardi 16 décembre 2003 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

Un nouvel apéro PHP se monte sur Lille, et c'est pour bientôt : le 17/12/2003 à partir de 20h au Clair - Obscur (rue Basse à Lille). J'y ai demandé qu'on mette deux tables rien que pour nous. C'est toujours sympathique de se retrouver au milieu de nos éléphpants... et de quelques bières !

Le web d'aujourd'hui et d'ici

vendredi 21 novembre 2003 :: perrick :: Connexe(s) :: 3 commentaires :: aucun trackback

Ces derniers temps, j'ai effectué quelques présentations du web d'aujourd'hui par mon bout de la lorgnette :

A force de lire en anglais -- j'ai habité à Londres pendant 10 ans -- j'avais oublié à quel point la langue, en plus de la technologie était un frein à l'appropriation de ce web contemporain. Alors quand SPIP ou dotClear sont biens ET en français, forcément des yeux s'ouvrent. Et c'est la même chose quand je présente openTIME en clientèle : sans tomber dans le cocorico-isme, il s'agit véritablement d'une particularité déterminante dans l'adoption d'une application informatique.

Un nouveau type de conférence

jeudi 16 octobre 2003 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

Il n'y pas si longtemps -- du 10 au 12/10/2003 -- O'Reilly (l'éditeur des bouquins informatiques) a organisé un nouveau type de salon / conférence : le FOO Camp. Et à en lire des commentaires ici ou ou encore ailleurs, on s'aperçoit à quel point le but était bien la rencontre inter développeurs : histoire de voir ce qui peut se passer, se dire et s'échanger.

J'y vois là un corrolaire du développement Open Source. Les participants parlent de "chaos" ou écrivent à quel point l'expérience fut "désarmante" : telle est la richesse des autres ! Une source d'inspiration peut-être, une expérience à creuser certainement.

Des données financières d'entreprises étrangères

mercredi 15 octobre 2003 :: perrick :: Connexe(s) :: 2 commentaires :: aucun trackback

Je suis en train de faire le tour de mes concurrents sur le marché des logiciel de gestion de temps (mode web ou application autonome). Résultat : j'ai trouvé beaucoup de boîtes d'Amérique du Nord (avec une forte propotion sur le Canada) mais je suis assez désarmé pour avoir leurs données financières.

En France, il y a un site web plein de ressources : http://www.societe.com/ reprend entre autres dirigeants, CA, nb de salariés, etc... Mais pour les Etats-Unis, preque rien : http://www.corptech.com/ et pour le Canada, c'est pas brillant non plus : http://strategis.ic.gc.ca/. Est-ce que c'est moi qui ne sait pas trouver les bons mots-clef ou alors est-ce la France qui est plus "transparente" ??

Merci d'avance à ceux qui laisseront un commentaire pour m'éclairer sur ce point.

Un jeu de cartes : Segmentation Fault

mercredi 8 octobre 2003 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

Via David Sklar, la présentation d'un jeu de cartes pour tester le concept de "référence indirecte" : Segmentation Fault. Pour les matheux pur souche et les informaticiens durs à cuire. Bref je ne sais pas trop quand (comprenez avec qui ;-) je pourrais l'essayer !

Célèbre ou riche : le casse-tête du net

vendredi 26 septembre 2003 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

Une des questions qui revient souvent en ce moment à No Parking : la question du prix d'openTIME. Elle résonne tout particulièrement à travers le dernier article de Clay Shirky. Il y explique pourquoi le gratuit est là pour rester : Fame vs Fortune: Micropayments and Free Content, dans la production "artistique" en particulier.

Il démonte en particulier l'idée du micro-paiement sur le net : dès qu'il y a un acte d'achat -- et aussi minime soit-il -- se crée une barrière psychologique. La parade pour les producteurs de contenus ? Les cadeaux (je pense à PayPal ou à la wish-list sur Amazon par exemple) et l'abonnement : Pierre Carrion donne l'exemple de Netflix sur son blog. Note en passant : c'est la formule "abonnement" que nous mettons en place pour openTIME.

Mon bureau pas encore bionique

mercredi 24 septembre 2003 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: un trackback

Joel nous présente le bureau de ses rêves et de son porte-monnaie. No Parking n'en est pas encore arrivé là. Mais à lire ses remarques, je m'y retrouve assez. Et le fait que j'ai longtemps hésité entre architecture et mathématiques y est peut-être pour quelque chose.

Quelques données de départ : No Parking commence à peine, nous ne sommes (pour l'instant) que deux à travailler au quotidien dans les locaux -- une ancienne usine textile avec deux fenêtres sur un jardin et le canal lillois -- la Deûle.

Mais reprenons point par point :
- Private Offices. We get spacious, windowed private offices.
J'ai toujours travaillé en open space avec les collègues à portée de chaise à roulettes. Donc les bureaux privés et cloisonnés, c'est pas trop mon truc.

- Power. Every desk has twenty, that's right, twenty outlets.
Tout seul j'en utilise déjà 5 (ordinateur portable, graveur externe, imprimante, téléphone, switch, enceintes). Et je n'ai pas d'appareil photo numérique, ni d'ordinateur fixe, ni de palette graphiqe, ni...

- Wiring. There is a Snake Tray system running near the ceiling from the server room and throughout the office, running through every room.
Pas de bol ici : il n'y a qu'une sortie tous les 2,50m sur la largeur du bureau. Résulat j'ai un switch pour moi tout seul (imprimante et portable) : ce qui me rapproche du choix chez Joel : Every office has its own 8-port network switch.

- Pair Programming. We designed all the desks to be long and straight so that wherever a software developer sits, there's always room for another person to pull up a chair and sit next to them.
Mon bureau est en fait une table en pin massif faite par mon père. On y mangeait à sept (avec parents, frère et soeurs) le soir en famille : elle fait près de 3,5 m de long. Et désormais on peut se mettre à trois avec une chaise et un portable pour chacun (c'est déjà arrivé).

- Resting eyes. The net result is that every office has windows on three sides, two of which look outside.
Etant donné qu'il n'y a qu'un seul "grand" bureau avec 2 fenêtres -- sur le même côté, les yeux ne peuvent se perdre et se reposer que sur ciel et le saule pleureur dehors. Et impossible de se plaindre du temps magnifique que nous avons depuis la fin du printemps. Comme je déteste avoir un mur en face de moi, j'apprécie le bleu azur.

- Hang out.
La pièce qui servira de "coin détente" n'est pour l'instant qu'une remise sale avec des outils éparpillés dans chaque coin. Chaque chose en son temps...

:: on pk :: passe à Movable Type

dimanche 10 août 2003 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

Vous ne l'avez peut-être pas remarqué mais :: on pk :: a changé de CMS. Après une petite application en PHP pour se faire les mains, je suis passé aujourd'hui à Movable Type. Depuis le temps que j'en entendais parler, j'avais envie de voir ce qu'il avait dans le ventre.

Bien sûr le système de trackback -- le truc qui m'a conduit au changement d'outil de plublication. Mais aussi la configuration complète en ligne : c'est très bien foutu puisque qu'on conserve la mainmise sur l'ensemble de noms de fichiers publiés. Il ne me reste plus qu'à effectuer quelques retouches sur l'ancien site pour que les URLs pointent vers le nouveau.