Co-administrateur du projet SimpleTest

lundi 29 août 2005 :: perrick :: Projets Open Source :: 3 commentaires :: aucun trackback

Il n'y a même pas un an -- en octobre 2004 -- je publiais ma première traduction de SimpleTest. Et ce matin pour les besoins de la prochaine version de la documentation, j'ai été promu project co-admin. Une marque de confiance qui me fait très plaisir.

Un truc quand même : ça veut juste dire qu'il me reste encore un long chemin à parcourir.

Ce soir il pleut.

jeudi 25 août 2005 :: perrick :: Perso :: un commentaire :: aucun trackback

Le cycliste attendra pour éteindre son PC.

Il attend que l'orage passe et l'arc-en-ciel.

Qui a peur de la concurrence (en informatique)

mardi 23 août 2005 :: perrick :: Connexe(s) :: 3 commentaires :: aucun trackback

We will take the one that sucks less. (Nous prendrons celui qui puent le moins.) C'est une réponse que j'ai reçu suite à une de mes questions : comment est-ce que tu choisiras entre SimpleTest et Pear PHPUnit ? Bien sûr il y avait eu aussi un large sourire : c'était au Fosdem et je finissais une présentation sur SimpleTest.

Le titre et cette anecdote préliminaire ne suffisent peut-être pas pour sentir où je veux en venir. Alors voici un autre exemple dans un registre similaire, celui de Joel Spolsky : There are dozens of competitors for our bug tracking software and I have no idea what they do or why they're better or worse than ours. I couldn't care less. (si vous avez compris alors je vous laisse lire la suite, sinon il reste quelques paragraphes).

Avec le développement de l'Open Source, le choix d'un logiciel se fait de plus en plus par les utilisateurs eux-même. Et moins par un argumentaire commercial qui dirait je suis que celui parce que... ou que celui-là parce que... Je l'ai appris en laissant une démonstration le plus ouverte possible de mon propre logiciel : openTIME. Cela peut paraître paradoxal mais je pense que certains de mes clients connaissent mieux la concurrence que moi. Je n'ai même pas de réponse tout prête à «Comment vous situez-vous par rapport à vos concurrents ?»

Ou plutôt si, je m'arrange pour faire passer le message suivant : je préfère passer du temps pour mes clients / utilisateurs existants. C'est uniquement dans leurs mains que mon travail prend de la valeur. Et c'est principalement en les écoutant parler de leur pratique de mon logiciel que celui a progressé. Non pas parce qu'ils m'ont dit : «je veux ça (je l'ai vu ailleurs)». Parce qu'ils ont dit : «là je bloque», et qu'une idée a pu germer.

Si vous avez suivi le fil de ma pensée tant mieux. Personnellement je dois encore la digérer. Et puis il y a aussi la loi de l'entropie informatique à intégrer :

Avec le temps le marché pour votre produit informatique (ordinateur ou logiciel) tend vers zéro.

L'industrie informatique en France (1.1) : Dilbert

mardi 23 août 2005 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

Je ne sais pas encore pourquoi nous n'avons pas une grande industrie informatique française. Au moins d'autres y réflechissent. Par contre je sais dire quand nous l'aurons : dès que la France aura son popre Dilbert.

Pourquoi je suis revenu à Feed On Feeds

dimanche 21 août 2005 :: perrick :: PHP :: 3 commentaires :: aucun trackback

Depuis octobre 2003 j'utilise Feed On Feeds pour gérer mes flux RSS. Pendant ces presque 2 ans, l'outil m'a bien et beaucoup servi. Je suis allé jusqu'à rajouter deux hacks. Grâce au premier la liste des blogs -- dans la colonne de gauche sur les pages du site onpk.net -- est générée automatiquement à chaque abonnement ou désabonnement. Et le second me permet de préparer la liste des liens vers les blogs mis à jour depuis ma dernière visite (je préfère toujours visiter le site plutôt que lire le billet sans son propre univers graphique).

Problème de taille : la version que j'avais -- probablement la 0.1.1 -- ne comprenait pas bien les flux Atom. Entre en scène le fameux dilemme : simple mise à jour ou changement d'application ? J'ai d'abord été tenté par Gregarius : l'interface est très jolie, les technologies sont à la pointe -- Ajax -- et il y a des plugins intéressants (marks an item as read when you doubleclick it). Problème de taille : il n'a pas été capable d'absorber mes quelques 70 flux via un fichier OPML. Au troisième essai j'ai abandonné. Et puis je n'ai trouvé nulle part un lien vers la page web du flux : c'est ma technique préférée pour lire les billets et j'aurais du mal à m'en passer.

Je suis donc revenu à Feed On Feeds : l'interface n'a pas changée (elle est toujours aussi simple et rustique), j'ai réintégré mes hacks personels et les blogs avec un flux Atom ont fait leur apparition dans ma liste...

Les peintures de Sylvain Dubrunfaut

vendredi 19 août 2005 :: perrick :: Perso :: aucun commentaire :: aucun trackback

Ceux qui seront venus à l'inauguration du mois dernier et ceux qui se seront contentés de regarder les photos du vernissage reconnaîtront peut-être les peintures du site de Sylvain Dubrunfaut. Son site est désormais accessible à l'adresse : http://www.dubrunfaut.info/.

Pour les plus pressés, voici déjà un aperçu de son travail :

Et pour les autres, je suis à l'affût des bogues et autres trucs bizarres : j'ai rarement autant utiliser des feuilles de style dans une mise en page si «précise» !

PS : ça veut dire que je suis rentré de vacances ;-)

Bye bye, je pars en vacances

jeudi 4 août 2005 :: perrick :: Perso :: 4 commentaires :: aucun trackback

Voilà c'est fait : les vacances ont commencé hier. Direction l'Irlande tout à l'heure ! On oublie TOUT le reste.

PEAR contre PECL

mercredi 3 août 2005 :: perrick :: PHP :: 12 commentaires :: aucun trackback

Je connais pas mal de développeurs PHP et presque aucun qui lui préfèrent le C (de l'ordre de 100 contre 1). En même temps je suis un développeur PHP : en C, je me suis arrêté à mon mémoire de maîtrise à la fac. Mais quand même : pourquoi y a-t-il (seulement) 322 paquets dans PEAR contre 119 dans PECL (rapport = 2.7 contre 1) ? Et cela sans groupe de pilotage, ni commission d'évaluation et encore moins de QA officiel...

En creusant un tout petit plus, le match peut continuer :

Mais je n'ai toujours pas de réponse à ma question initiale. Vous voulez savoir où je veux en venir ? Pour l'équivalent Perl -- CPAN -- il y a 8447 modules. Et d'après Tim O'Reilly, Perl a pris son envol avec CPAN !

Petit détour vers Ruby

lundi 1 août 2005 :: perrick :: Ruby, Erlang & dérivés :: aucun commentaire :: aucun trackback

Le groupe des praticiens de Paris propose depuis le début de l'année un Dojo pour développeur(s) : le langage de référence y est Ruby. 37signals et David Heinemeier Hansson ont lancé Basecamp, en Ruby. Dans son dernir article Tim O'Reilly répond à une question que je m'étais déjà posé : Perl vaut-il encore le coup ?. Entre les lignes il indique qu'il suit Ruby avec beaucoup d'attention (et que JavaScript a dépassé Perl !). Et bien sûr ce qui suivent mes blogmarks auront remarqué un pic de liens dans cette direction.

Je ne suis pas encore prêt à quitter mon PHP préféré mais aujourd'hui je viens d'écrire :

monOranger = Oranger.new
while monOranger.uneAnneeQuiPasse
  monOranger.proposeSesFruits
end

Presque incongru que ça puisse fonctionner... Et bien qu'il me reste encore une leçon dans Learn To Program (with Ruby), je suis déjà a true programmer! C'est fou comme ça me change des 6 ans de développement quotidien avec PHP avant d'obtenir la certification Zend ;-)