Journal d’une quarantaine : lundi 16 mars 2020

lundi 16 mars 2020 :: perrick :: Quarantaine 2020 :: aucun commentaire :: aucun trackback

La journée aura été consacré à la transformation de la maison en école. Pendant que le CNED encaisse un pic de connexion brutal mais prévisible depuis 72h seulement, on aménage le bureau de Madeleine (notre aînée), on met en place celui de Gisèle (en s'épargnant une crise de jalousie) et Peggy conclut la séquence par la création d'un coin lecture dans la chambre d'amis. Les premières leçons ont commencées.

Le bureau de Gisèle
Le bureau de Madeleine
L'obeya de la famille Penet-Avez

Elle met aussi en pratique ses leçons d'agilité grapillées auprès de ses apprentis philosphes. Je n'ai plus qu'à mettre des petits bâtons (Lean oblige) sur les post-its qu'on réalise. Le ticket jardinage est déjà en bonne place : rendez-vous dans 45 jours pour voir s'il tiendra la corde jusqu'au bout. Cela voudra dire qu'il y aura courant mai un paquet de petites plants à distribuer.

La préparation des premiers semis

J'ai aussi pris le temps d'appeler tous les membres de l'équipe au téléphone : chacun jonglera comme il peut entre vie de famille et télé-travail. Il faut aussi penser à ce qu'on peut apporter aux clients : cela commencera par le non-prélèvement des factures Opentime jusqu'à la fin du confinement. On tente aussi de monter un service de télé-conférence basé sur des technologies Open Source et on réfléchit à étendre l'usage de Matrix (puisqu'on en est déjà très satisfait en interne). Il y a aussi le projet de Monnaie Locale Inter-Entreprises : il risque de devenir mon champ de télé-bataille...

D'ici là, il faudra encore faire des courses de seconde nécessité : des feuilles de papier pour les dessins, des cahiers pour les cours et les dictées (il y a des fans à la maison), de la lessive (bizarrement la machine à laver tourne très régulièrement ces derniers jours) et des tablettes pour le lave-vaisselle (ben oui, on mange deux fois plus souvent quand tout le monde est à la maison).

En France, il y avait 6650 cas confirmés, 148 décès et 12 guérisons. Et des semis de « blanches de Gênes » sous cloche.

Vos commentaires et/ou trackbacks

Aucun commentaire, ni de trackback pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://onpk.net/tb.php?id=756