Huit bouquins lus, la vingt-neuvième vague

vendredi 26 mars 2021 :: perrick :: Livres :: aucun commentaire :: aucun trackback
  1. L’étrange défaite par Marc Bloch
    On n’a pas accordé assez d’attention, dans le public, à la loi qui, peu avant la guerre, dota la hiérarchie militaire de deux nouveaux échelons. Cette phrase résonne bien étrangement autour de la création de l’échelon des Agences Régionales de Santé avant et du non-renouvellement des élites politico-administratives pendant. Je suis ainsi sidéré de voir qu’aucune figure n’ait émergée de l’épisode coronesque en France, même pas dans le monde médicale où des guéguerres de couloirs entre mandarins donnent le dégoût. On me pointera que c’est à la télé que cette émergence se fait, et comme je n’y regarde que les matchs de rugby des 6 nations, je suis peut-être passé à côté d’eux : je ne demande qu’à être surpris… Dans la France de 1939 (…) appuyé sur la finance et la presse, le régime des « notables » n’était pas si « fini » que cela. Peut-être surtout que 12 mois de pandémie ne sont pas encore assez pour faire advenir un monde d’après. livres.onpk.net
  2. The Road by the River par Djohariah Toor
    Au bout d’une chaîne de trois femmes qui se sont passées le livre sur 20 ans, j’ai fini cet ouvrage de développement personnel par une femme et pour des femmes. Si son exploration régulière des rêves me laisse au bord d’une route inconnue (je ne me souviens que très rarement de mes propres songes), je perçois l’importance de ces quêtes intérieures au féminin, entre burn-out fatidique et sursaut existentiel. livres.onpk.net
  3. Human Scale Revisited de Kirkpatrick Sale
    À l’heure où les problèmes les plus pesants se situent au niveau mondial (des migrations au changement climatique, de la pandémie de 2020-2021 à l’effondrement de la biodiversité), Kirkpatrick Sale écrit un plaidoyer très convaincant sur l’importance de l’échelle locale pour l’éducation de nos enfants, la surface de nos villes, la hauteur de nos habitations ou la taille de nos communautés. La « meilleure » énergie, celle du soleil et du futur, n’est-elle pas foncièrement écologique (sans pollution), démocratique (pas de discrimination entre voisins), décentralisée (au moins pour sa transformation initiale), gratuite (les photons débarquant sans se soucier du porte-monnaie) et donc idéale pour un monde localiste. Reste que Geoffrey West montre aussi la force d’attraction des villes pour engendrer de nouvelles idées, de nouvelles richesse, même au prix d’une accélération du rythme de la marche ou d’un bond de la criminalité. Pas certain qu’une telle transition puisse se faire en douceur. Et même alors, ce ne sera pas la fin des villes pour autant : centre d’un empire effondré, Rome reste la capitale et la ville la plus importante (au moins par sa population) de la péninsule italienne. livres.onpk.net
  4. Organizing Genius: The Secrets of Creative Collaboration de Warren Bennis et Patricia Ward Biederman
    Titillé par l’infolettre de Matt Clifford (un autre de ces VC dont le business est aussi d’écrire des trucs intéressants), j’avais commandé ce livre sans imaginer qu’il y aurait autant de pratiques Lean dans ces études de cas, tous américains. On y retrouve ainsi le charisme de leaders techniques (le Chief Engineer), l’importance de la collaboration entre membres de l’équipe et la quête de l’amélioration continue (du kaizen pour tout le monde), la responsabilité de la direction pour enlever les obstacles - en particulier administratifs - sur le chemin de l’équipe (la chaîne d’aide dans un contexte où les problèmes passent d’abord), etc. Cette énergie et cette passion qui émergent des grands exemples du bouquin (entre le studio Disney et le projet Manhattan), j’ai eu le sentiment de les partager à Festar (un festival d’expression artistique) au tournant des années 2000. Et quand bien même nous n’avons pas révolutionné le monde, les souvenirs partagés avec les personnes si différentes qui ont gravité autour du projet me dévoilent à quel point participer à une « great team » peut être un privilège dans une vie. livres.onpk.net
  5. Social Physics: How Social Networks Can Make Us Smarter de Alex Pentland
    Cette belle collection d’expérimentations sociales prend un tour tout à fait particulier en cette ère de pandémie. Le livre montre en particulier l’importance de la pression sociale dans les pratiques individuelles : « quand des gens interagissent par petits groupes, la capacité de punir ou de récompenser ses pairs est très efficace pour promouvoir un comportement coopératif et confiant. » Ainsi pour modifier les habitudes d’une personne, il est beaucoup plus efficace d’encourage son réseau et ses amis à en changer, plutôt que d’inviter uniquement cette personne à suivre de nouvelles habitudes. De la même manière, créer des pauses synchrones dans une équipe augmente les interactions en son sein et augment sa productivité ! Reste à retrouver synchronicité et proximité par temps de distanciation sociale et de télé-conférence continue. livres.onpk.net
  6. Le problème à trois corps de Cixin Liu
    Rien de tel qu’un excellent roman de SF pour se sortir des problématiques économiques ou sanitaires. Alors que la planète semble s’auto-détruire (entre révolution culturelle et ravage écologique), le pouvoir chinois lance des recherches pour tenter d’identifier des civilisations extra-terrestres. Quarante années plus tard, il faudra en gérer les conséquences… À commencer par mes nuits qui ont eu quelque peu tendance à rétrécir pendant cette lecture captivante. livres.onpk.net
  7. Super Fonceuse de Bérengère Delaporte et Jean Leroy
    Le livre préférée de la petite fonceuse à la maison. Une histoire de super-héroine qui a tout ce qu’il faut dans la tête pour se défaire des extra-terrestres (à commencer par les trisolariens de Cixin Liu). Avec de très belles illustrations qui sent bon le « fait main ». livres.onpk.net
  8. Training Within Industry: The Foundation of Lean de Donald Dinero
    D’un problème de polisseurs de verre en 1940 est sorti une bible de la formation en entreprise : le TWI (ou « Training Within Industry ») et ses quatre programmes dont il ne fallait pas changer une virgule dès 1943. Oublié dès la fin de la guerre, il aura fallu un long détour par le Japon en reconstruction des années 1950 pour qu’il revienne sur le continent américain avec Toyota plus de trois décennies plus tard. Reste que cette base du comment se comporter en entreprise - surtout quand on est un manager - mérite qu’on s’y attarde de nouveau : un peu de méthode scientifique ne fait jamais de mal. livres.onpk.net

Vos commentaires et/ou trackbacks

Aucun commentaire, ni de trackback pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://onpk.net/tb.php?id=805