Ouvrir les yeux à Maison & Objet 2022

jeudi 15 septembre 2022 :: perrick :: Espace urbain :: aucun commentaire :: aucun trackback

J'ai eu l'occasion de visiter pendant quelques jours le grand, très grand, salon Maison & Objet 2022. Il m'aura fallu près d'une demi-journée pour appréhender la démesure de l'évènement : plus de 2000 exposants sur 111 000 m² à travers 7 halls. Les habitués se plaignent évidemment qu'il n'est plus aussi grand qu'avant (on distingue des allées trop larges par endroit et des sections de hall masquées par de longues tentures noires), qu'il n'est plus aussi incontournable (les commandes passent aussi via les intranets de chaque marque). N'empêche que je m'y suis trouvé un jeu : décrypter ce qu'un tel salon raconte comme histoire(s).

La première, c'est que la Corée du Sud était en force : visiblement les différents ministères de Séoul se sont passés le mot pour envoyer à Paris de très belles délégations.

La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet
La Corée du Sud au Salon Maison & Objet

Mais comme toujours, c'est ce qu'on ne voit pas qui est peut-être le plus intéressant. La Chine était totalement absente. Aucun stand ne portait le drapeau rouge aux cinq étoiles.

Bien sûr le coronavirus est passé par là : les équipes commerciales sont bloquées derrière des confinements plus ou moins réguliers et des conditions draconiennes pour revenir au pays (à commencer par une quarantaine stricte à l'arrivée). Bien sûr il reste les chinoiseries importées par des grossistes. Mais il n'est plus rare de trouver des acheteurs qui ne sont plus allés en Chine depuis 3 ans. Pour négocier sur la qualité ou pour fluidifier les échanges, ils se sont contentés de faire des visios et d'envoyer des emails.

Et cela pourrait devenir tout à fait critique dans certaines PME : pour peu qu'il n'y ait qu'un seul acheteur pour la Chine et qu'il parte à la retraite dans les 2 ou 3 années qui viennent, la direction aurait à faire face à un véritable casse-tête puisqu'un remplaçant ne pourrait même pas visiter les usines ou les bureaux de fournisseurs importants. Évidemment parmi les candidats de moins de 25 ans, aucun ne sera allé en Chine. Évidemment parmi les interlocuteurs chez les fournisseurs, plus de la moitié aura changé d'employeur.

Pendant ce temps, les autres pays exposent.

Le Maroc au Salon Maison & Objet
Vienne au Salon Maison & Objet
La Lettonie au Salon Maison & Objet
La Thailande au Salon Maison & Objet
La Thailande au Salon Maison & Objet
La Thailande au Salon Maison & Objet
Le Danemark au Salon Maison & Objet
Le Danemark au Salon Maison & Objet
Le Brésil au Salon Maison & Objet

Tandis que Honk-Kong et Taïwan se montrent.

Une marque de Hong-Kong au Salon Maison & Objet
Une marque de Hong-Kong au Salon Maison & Objet
Taïwan au Salon Maison & Objet

Vos commentaires et/ou trackbacks

Aucun commentaire, ni de trackback pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.

Pour faire un tracback sur ce billet : http://onpk.net/tb.php?id=843